Accéder au contenu principal

Le dernier trésor

Posséder une WRC est déjà une petite victoire en soi. Pour n’importe quels passionnés, ces autos représentent ce qui se fait de mieux en termes de technologies, de performances, de démesure à une époque donnée. C’est celles qu’on admire aux bords des spéciales, à la télé, aux mains des champions qui se battent pour la couronne mondiale. Et imaginer qu’un jour on puisse en être le propriétaire dépasse l’entendement.

Evidemment, ce luxe est réservé à une petite caste de pilotes-passionnés-collectionneurs-fortunés mais ce rêve n’est pas inaccessible non plus. On trouve des WRC 1,6L (Fiesta) aux alentours de 250 000€ ou une Subaru Impreza WRC S7 Ex-Solberg pour 110 000€. On est loin des millions nécessaires pour acquérir une coque de F1 souvent vide voir simplement d’un bloc moteur d’il y a 20 ans. Car contrairement aux reines des circuits, les WRC, Kit Car, S2000, etc … retrouvent une seconde vie après leur passage par l’élite. C’est ce qui fait pour moi la beauté de la chose. Se dire, qu’on pourrait un jour se retrouver dans la Subaru Gr.A qui a titré un certains Colin McRae ou rouler sur une WRC qui a fait une ou plusieurs saisons dans la structure officielle, cela me donne des frissons.

Elles n’ont pas toutes un palmarès, notamment les Ford ou Subaru qui pouvaient être achetées neuves en direct chez M-Sport ou Prodrive sans passer par le championnat du monde, mais la plupart ont quelque chose à raconter, un lien indéfectible avec nos héros et difficile alors de donner une réelle valeur à ce témoin d’histoire. Pour des investisseurs, ce sera celle des éléments qui la compose, de l’offre et la demande, sa rareté, etc … Pour un passionné en revanche, le dernier châssis de DS3 WRC officielle utilisé par Sébastien Loeb (le n°15 en l’occurence) aura une importance supérieure au dernier châssis construit avec toutes les dernières Evo et donc potentiellement plus performant. Ce que je vais vous présenter ici est pour moi le Saint Graal d’un collectionneur, le dernier trésor existant dans le milieu et sans en rajouter.

Nous sommes en l’an 2000. Marcus Grönholm et Richard Burns sont les deux derniers à pouvoir remporter le titre de champion du monde, qui serait leur premier à tous les deux. Imaginez la tension. Burns part avec un avantage puisque la dernière manche se joue chez lui, en Grande-Bretagne. Alors il donne tout, peut être un peu trop puisque dès la 2ème ES, il tape à l’arrière gauche et endommage sa suspension. Il finira par l’emporter au prix d’une attaque de tous les instants mais c’est bien Grönholm qui devient champion du monde grâce à sa deuxième place. Alors pour vous, laquelle de ses autos à le « plus de valeur » ? La Peugeot 206 WRC châssis #24 ou la Subaru Impreza P2000 WRC châssis #11 ?

La première roule encore de nos jours aux mains de Bruno Reydellet, merci à lui, et accumule près de 40 départs depuis sa constructions il y a 18 ans. La seconde quant à elle aura tiré sa révérence après son unique victoire et 3 rallyes seulement. Pourtant, ce qui en fait sa rareté est arrivé après. La société Duncan Hamilton à qui appartient l’auto désormais a eu l’excellente idée de racheter l’auto à Prodrive quasiment à la sortie du parc fermé du RAC Rally 2000 et l’a laissée dans son jus. Impensable. Plutôt que de revendre l’auto immédiatement après lorsqu’elle était encore dans le coup pour la victoire, ils ont préféré la conserver pour faire monter artificiellement le prix, comme le bon vin.

Résultat: après un rapide coup de karcher pour ne pas se retrouver non plus avec un bloc de boue séché, vous avez un arrêt sur image du 26 Novembre 2000 du côté de Cardiff dans le bureau de Burns/Reid. Le rétroviseur cassé, les morceaux de tape sur les phares, la carrosserie meurtrie, le Nokia préhistorique, les barres énergétiques dont la date de péremption est dépassée depuis longtemps, les roadbooks, les notes, tout y est ! C’est unique, incroyable, impensable. J’ai simplement envie de dire merci même si je ne pourrais jamais devenir son gardien. Alors à toi, fortuné passionné, qui vient de tomber sous le charme de cette WRC et cette annonce, s’il te plait, perpétue ce destin incroyable et organise des visites dans un écrin pour y raconter son histoire.

Sources:

Duncan Hamilton / Trop tard elle est vendue !

EWRC-Results

Catégories

Voitures

Étiquettes

, , , , ,

hiringa25 Tout afficher

C’est en feuilletant un vieux magazine de l’année 1994, que mon attrait pour le rallye a commencé. Il aura pourtant fallu attendre le Monte Carlo 2000 pour que j’aperçoive en vrai ces autos et ces pilotes qui me faisaient tant rêver. Depuis, cette discipline hors normes à guider ma vie, sous différentes formes, et j’ai désormais la chance d’y travailler au quotidien comme coordinateur sportif et copilote.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :