Accéder au contenu principal

Jour 5 (Cyprus Rally 2019)

6h15. Nous sommes (déjà) de retour en piste. Petite particularité de l’épreuve, nous avons un créneau horaire de 2h pour reconnaitre la super-spéciale de Nicosie que nous emprunterons ce soir en fin d’étape. La circulation est fluide ce matin et à nous arrivons juste derrière Al-Attiyah et deux autres concurrents. Nous passons de la zone Chypriote, à la zone tampon avec même une brève excursion du côté turque. Une jolie façon de mutualiser les 2 « côtés » pour une épreuve internationale. Etre observé par des soldats de l’ONU n’est pas courant.

Capture d’écran 2019-09-28 à 22.09.47.png
Au sud la partie Chypriote, en gris la zone tampon et au nord la partie turque

10h08. Nous voici au départ de l’ES1 avec beaucoup de point d’interrogation sur l’état du terrain. On démarre prudemment pour éviter les crevaisons et valider nos notes. Dans les parties sinueuses, le setup demande à être affiner pour nous aider à inscrire l’auto et à trouver la motricité qui nous manque cruellement. Les 23,23km de Lefkara sont une épreuve pour le mental surtout quand on se bat avec sa voiture. On attendait celle d’Analiontas pour se lâcher et trouver une tracé que l’on appréhende mieux. On a pas été déçu: beaucoup de plaisir, du rythme mais des pneus arrière à l’agonie qui nous coûte forcément dans les parties rapides. On a fait ce choix pour maximiser la motricité en invertissant les pneus et il fallait faire un compromis.

Capture d’écran 2019-09-28 à 21.57.38

14h32. De retour à l’assistance, on essaye de trouver un peu de « fraicheur » car aujourd’hui il fait particulièrement chaud. Notre repas frais concocté par nos deux chefs personnel est tout ce qu’il nous fallait pour repartir boosté.

70891699_2134973130141130_2133745885866098688_n

15h57. Les modifications faites à l’assistance portent immédiatement leur fruit. L’amélioration du temps est significative dans l’ES4 et on joue désormais dans le même trio que Llarena et Cais. De quoi faire du bien au moral. Et surtout on s’amuse malgré un terrain hyper exigeant. Par contre les pneus avant sont déjà très dégradés et il faudra pourtant bien les conserver jusqu’à ce soir. Mes premiers inters dans l’ES5 sont plus qu’encourageants avec déjà 20s d’avance sur le matin au 2/4 de la spéciale. Mais une mauvaise bosse nous sort de la trajectoire alors que nous étions dans une partie rapide en 4 et on vient taper la montagne à l’arrière gauche. Par chance, nous évitons l’arbre qui nous attendait de mon côté et on est juste bon pour un tête à queue et plusieurs manoeuvres. On analyse le comportement sur le premier kilomètre et par miracle tout semble d’aplomb. Forcément à l’arrivée on perd gros pour la course au podium mais c’est encore long.

Capture d’écran 2019-09-28 à 21.57.35

16h36. A peine arrivé à l’entrée du regroup que l’on se jète à l’arrière pour changer nos pneus et mettre les plus usés, histoire de conserver les bonnes gommes et se rapprocher d’un pneu tarmac. On pointe dans la minute et nous avons moins de 30min pour retourner à l’assistance se désaltérer avant de repartir pour Nicosie.

72098225_2477495875675807_1327180160440467456_n

17h35. On vient d’en terminer avec cette super-spéciale sans encombre et pour cette étape 1 par la même occasion. Lors de l’assistance du soir, l’équipe décide de changer le train arrière par précaution car il est légèrement tordu et nous fausse l’équilibre général. Gros boulot de la part de tout le monde pour nous permettre de repartir presque neuf et surtout à l’heure.

Capture d’écran 2019-09-28 à 21.58.3671033636_409717629739938_4078927752361672704_n

22h30. Je lutte pour ne pas m’écrouler devant mon PC mais ce résumé était important. L’étape 2 s’annonce encore plus délicate avec des ES très techniques et sinueuses et des milliers de pierres assassinent. Belle nuit à tous, moi je ne tient plus !

Capture d’écran 2019-09-28 à 21.57.00

hiringa25 Tout afficher

C’est en feuilletant un vieux magazine de l’année 1994, que mon attrait pour le rallye a commencé. Il aura pourtant fallu attendre le Monte Carlo 2000 pour que j’aperçoive en vrai ces autos et ces pilotes qui me faisaient tant rêver. Depuis, cette discipline hors normes à guider ma vie, sous différentes formes, et j’ai désormais la chance d’y travailler au quotidien comme coordinateur sportif et copilote.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :