Accéder au contenu principal

Bis repetita (Jour 2 / Dakar 2021)

Spéciale 2: Bisha > Wadi Ad-Dawasir / Liaison > 228 kmSpéciale > 457 km

« Pas simple ». C’est par ces mots que Valentin a brièvement raconté son étape dès la sortie de la spéciale sur le groupe Whatsapp de son entourage. Pourtant, les compères du JLT Racing ont encore une fois parfaitement maitrisé leur sujet: 10ème temps des T3 à 22min42 du #383 sur l’OT3 officiel et toujours solidement installés à la 4ème place au général de leur catégorie. Ils ont fait le boulot comme on dit et de fort belle manière:

 » On ne s’en rend pas vraiment compte encore, mais c’est un peu dingue d’être à la place où nous sommes avec si peu d’experience … C’était une magnifique étape aujourd’hui mais nous la redoutions aussi. La navigation était compliquée car à cause du vent, beaucoup de pistes se sont effacées et le roadbook n’avait parfois plus rien à voir avec ce que nous avions devant les yeux. On a franchi un cordon de dunes de 30km très costaud, sans se faire doubler et en faisant une super nav’. C’était un peu pile ou fasse parfois car il faut un brin de chance aussi. On a réussi à se recaler très vite alors qu’on avait un peu perdu le cap. Le résultat de notre communication permanente et de pas mal de sang froid. Garder son calme et sa concentration en toute circonstance, c’est une partie des secrets. Je tire vraiment mon chapeau aux motards qui ouvrent la route et aux premières autos qui font nos traces, on profite clairement de leur travail. »

AUTO - DAKAR 2021 - SAUDI ARABIA - PART 1

WhatsApp Image 2021-01-04 at 16.33.41
Alors vous avez déjà mal à la tête ? Imaginez Valentin pendant 5h à se faire secouer dans tous les sens

Le plaisir revient souvent dans les paroles de Valentin, alors qu’il rejoint Kris Meeke à son assistance, mais aussi quelques anecdotes croustillantes:

 » On a dû se dire 15 fois en pleine course avec Jean-Luc à quel point les paysages que nous avons traversés étaient sublimes. On eu des dunes bien sûr mais aussi des rios, du sinueux à travers la végétation, c’était vraiment varié. D’ailleurs, dans un moment de doute, on s’est engagé dans un canyon et la prochaine note n’était qu’à 5km. On s’est demandé si on s’y risquait ou pas. On a pris le pari de s’engouffrer et c’était le bon choix. Quelque fois, on est resté à fond (130km/h bridé pour les T3 et les T4, contre 180km/h pour les autos) pendant 20km, sur des pistes larges ou dans des rio asséchés, c’est grisant. On a aussi assisté à un abandon en direct en début d’étape: l’alarme de rapprochement retentit dans l’habitacle, signe qu’un concurrent est proche. Je demande à Jean Luc de ralentir, surtout que nous arrivions dans des sommets de dune sans visibilité. Il nous dépasse en ralentissant aussi mais un 4×4 Mini noir qui déboule de nulle part, arrive encore plus fort, s’envole et se plante le nez dans le sable ! On le redépasse et peu de temps après le revoilà ! Il nous refait le même coup, s’envole de nouveau mais cette fois nous ne l’avons plus jamais vu ! »

AUTO - DAKAR 2021 - SAUDI ARABIA - PART 1

WhatsApp Image 2021-01-04 at 14.42.07

Alors que le copilote récupérait dans la tente de l’ostéopathe, Marie, la maitresse de l’école élémentaire de la fille de Valentin et la propriétaire de « Doudou », a spontanément envoyé quelques questions de ses camarades de classes en vidéo. Très attentifs et intéréssés, l’aventure du papa-pompier au quotidien attise la curiosité des écoliers et permet à l’enseignante d’explorer un apprentissage différent.

AUTO - DAKAR 2021 - SAUDI ARABIA - PART 1

AUTO - DAKAR 2021 - SAUDI ARABIA - PART 1

Valentin, Jean Luc et toute l’équipe du JLT Racing ont bien mérité leur nuit de repos pour attaquer, en forme, la 3ème étape de ce Dakar 2021 que nous éspérons toujours aussi bonne pour l’équipage.

Sortie du Bivouac à 8h08 pour le #397 et départ en spéciale à 10h13

Spéciale 3: Wadi Ad-Dawasir > Wadi Ad-Dawasir / Liaison > 227 kmSpéciale > 403 km.

Les détails ICI

Sources:

Photos: Valentin Sarreaud / PH-Sport

hiringa25 Tout afficher

C’est en feuilletant un vieux magazine de l’année 1994, que mon attrait pour le rallye a commencé. Il aura pourtant fallu attendre le Monte Carlo 2000 pour que j’aperçoive en vrai ces autos et ces pilotes qui me faisaient tant rêver. Depuis, cette discipline hors normes à guider ma vie, sous différentes formes, et j’ai désormais la chance d’y travailler au quotidien comme coordinateur sportif et copilote.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :