Accéder au contenu principal

En transition (Jour 10 / Dakar 2022)

SSpéciale 9: Wadi Ad Dawasir > Wadi Ad Dawasir / Liaison > 491 km – Spéciale > 287 km

Pensée pour offrir un peu de répit aux concurrents après les « grosses » étapes 7 et 8 jalonnées chacune d’environ 400 km de spéciale, l’étape 9 faisait descendre la barre de secteur sélectif à moins de 300 km.  Au programme du jour, une boucle autour de Wadi Ad-Dawasir en direction de la Province de Aseer et ses pistes le long des canyons du Plateau de Wajid. Une spéciale de 287 km entre 800 et 1200 mètres d’altitude avec plus de la moitié de sable et 14% de dunes en guise de dessert.  

 » L’étape était annoncée « plus cool », une sorte de transition avant la dernière dune pour l’arrivée. Je me souviens bien qu’en 2021, la dernière étape qui devait n’être qu’une formalité avait été très compliquée donc il ne faut surtout pas se relâcher. Après la liaison du matin et le départ de la spéciale, nous discutons avec Jean Luc Pisson avec qui j’ai couru en 2021 et il nous montre notre triangle qui est complétement plié. Nous sommes passé à côté hier vu la montagne de boulot pour nos mécanos. Bien qu’un peu inquiet, on peut se rassurer car hier tout a tenu pendant plus de 310km, on croise les doigts. Les 100 premiers kilomètres sont avalés à bloc en moins d’une heure. Calé à 110km/h sur notre Can-Am dans un décor de cinéma sublime, des canyons, des montagnes rocheuses, un régal jusqu’à la DZ. »

Au delà des premières courbatures et stigmates de la cabriole d’hier qui apparaissent, c’est un peu d’appréhension qui ralentit notre duo:

 » Dans un passage de très belles dunes, Lionel Baud avec son Peugeot 3008 DKR nous double et il négocie avec un peu d’attaque la crête. L’arrière se lève mais pas de quoi s’effrayer. Pourtant, Bruno ne veut pas prendre de risque, et cela se comprend, et nous manquons de vitesse pour plonger de l’autre côté dans un sable un peu mou. Nous voilà complétement planté sur le châssis. Cette fois il nous aura fallu batailler et heureusement qu’un photographe qui passait par là nous aide avec son 4×4 pour sortir de là. Les minutes s’égrènent et nous en perdons un peu. Dommage pour le général mais cela fait parti du jeu. On en termine sans autre soucis en ayant malgré tout gagné encore 2 places au général. Une très grosse étape nous attend encore demain. Ah tiens, France TV débarque, je te laisse ! »

On espère apercevoir Valentin et Bruno dans le résumé du soir mais il reste surtout 3 jours avant le dénouement de cette 44ème édition du Dakar.

Spéciale 10: Wadi Ad Dawasir > Bisha / Liaison > 759 km – Spéciale > 375 km

Les détails ICI

Sources:

Photos: Valentin Sarreaud

hiringa25 Tout afficher

C’est en feuilletant un vieux magazine de l’année 1994, que mon attrait pour le rallye a commencé. Il aura pourtant fallu attendre le Monte Carlo 2000 pour que j’aperçoive en vrai ces autos et ces pilotes qui me faisaient tant rêver. Depuis, cette discipline hors normes à guider ma vie, sous différentes formes, et j’ai désormais la chance d’y travailler au quotidien comme coordinateur sportif et copilote.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :