Accéder au contenu principal

Frapper fort avant la journée de repos (Jour 8 / Dakar 2023)

La boucle tracée au sud d’Al Duwadimi, prévue pour la veille dans le programme initial, a été raccourcie à 345 kilomètres. Il ne fallait pas pour autant la prendre à la légère et se voir déjà dans sa chambre d’hôtel de Riyadh:

 » Ce matin, nous partions à 3 buggys du team MD Rally Sport à la suite, ce qui est bon signe vis à vis de la journée de la veille. Et on peut dire que nous ne nous sommes pas lâché de toute l’étape. Il y avait beaucoup de DZ (zone de limitation de vitesse) à 30km/h car nous passions proche de camps de nomades. A chaque entrée dans une zone, on voyait qu’on grapillait du temps jusqu’à finalement doubler nos coéquipiers Pascal Thomasse et Gérard Dubuy sur l’Optimus #239. On a passé plusieurs sections à bloc, côte à côte, c’était vraiment sympa. Christian a conservé la même philosophie depuis le départ: à savoir être efficace et ne pas prendre de risque inutile. A chaque passage en aveugle, douteux, on ralentit pour assurer et je pense que c’est la bonne approche sur un Dakar et dans notre position. Si dans les dunes et le sable on fait la différence, on était un ton en dessous dans les parties caillouteuses et c’est là que Pascal et Gérard nosu remontaient et nous ont redoublé. Du moins, on a joué au chat et à la souris toute l’étape à se voir, se doubler, se faire rattraper, etc. A la fin on signe le 18ème temps et eux le 19, un peu plus d’une minute derrière. »

« Elle était annoncée difficile, elle l’était, mais pas pas forcément plus que les précédentes. Je crois que c’est surtout l’accumulation de fatigue et l’impatience d’être à l’arrivée qui peut vraiment déstabiliser. J’ai toujours su où j’étais, nous n’avons pas fait d’erreur mais je détecte aussi où on pourrait encore grapiller du temps et dans quel secteur je dois m’améliorer, comme les immenses cordons de dunes et la lecture de ce terrain si particuliers. »

A peine arrivés au bivouac après une longue liaison que l’équipage #218 détaille la liste d’actions à effectuer lors de la journée de repos de demain qui le sera surêment pour eux mais certainement pas pour l’équipe MD Rallye Sport:

 » Au delà des vérifications et réparations plannifiées, comme le démontage des amortisseurs et leurs révisions directement chez le fabricant Reiger au sein du bivouac, nous avons refait un peu le tour de tous les points qu’on aimerait checker: vérification de tous les serrages, aussi bien mécanique que de tout mon matériel de navigation, des antennes, des connectiques. Nettoyage des outils que nous embarquons mais aussi de l’habitacle, refaire le point de ce qui nous manque sur le matériel à embarquer, les pièces de secours. Bref, l’équipe a un travail monstrueux entre ce soir et mardi matin. « 

 » Si on fait un petit bilan de cette semaine, je dirais qu’elle est globalement très satisfaisante. Hormis cette 5ème étape, nous avons toujours joué aux avant poste et nous serions dans le Top 10 ce soir, mais c’est la course et ce n’est certainement pas terminé. Personnellement, je me suis accroché pendant les 3 jours où j’étais bien malade, à ne pas pouvoir manger et à peine boire. Je prends énormément de plaisir et vivre cela avec Christian est une chance et une certaine fierté pour ma récente découverte du rally-raid. Je craignais de ne pas être totalement au niveau mais le travail et la concentration me prouve que j’en suis capable. Peu d’erreurs mais bien sûr encore des secteurs où je dois gagner en maturité. Et il faudra car la deuxième semaine, bien que les spéciales soient plus courtes, elles seront très ardues dans les dunes et le sable ce qui est le plus dur en navigation et pilotage. Pour l’heure on va profiter des quelques heures de repos et d’une bonne douche ! Merci infiniement à tous pour votre soutien et les nombreux messages, c’est toujours un plaisir et cela me donne de la force. »

La deuxième semaine promet donc d’être tout aussi passionnante. Christian et Valentin sont actuellement 15ème et ne compte pas en rester là.

Sources:

Photos: Martin Macík / MM Photography

hiringa25 Tout afficher

C’est en feuilletant un vieux magazine de l’année 1994, que mon attrait pour le rallye a commencé. Il aura pourtant fallu attendre le Monte Carlo 2000 pour que j’aperçoive en vrai ces autos et ces pilotes qui me faisaient tant rêver. Depuis, cette discipline hors normes à guider ma vie, sous différentes formes, et j’ai désormais la chance d’y travailler au quotidien comme coordinateur sportif et copilote.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :